DSC_0183_edited.jpg

Le Musée raconté par son créateur  

Après une dizaine d'années de gestation, le Musée Judéo-Alsacien de Bouxwiller ouvre au public.

Inauguré le 28 juin 1998, il a immédiatement connu un succès dépassant toutes les prévisions...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Implanté au cœur d'un bourg pittoresque, aux portes du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, il occupe le bâti noble et classique de l'ancienne synagogue.

En 1983, le lieu de culte abandonné se trouve promis à la démolition, pour faire place à un parking de supermarché !

Une association naît alors, l'AMJAB, pour arrêter la pioche des démolisseurs. Elle propose une solution positive, à réaliser en partenariat avec les pouvoirs publics : la création d'un musée, retraçant l'histoire et mettant en scène la culture des Juifs d'Alsace qui ont vécu en symbiose avec leurs voisins chrétiens, pendant près d'un millénaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une des originalités vient des créations réalisées spécialement pour le musée par des artistes de haut niveau. Le parcours est jalonné de mannequins aux têtes en fer tordu, de maquettes en céramique reconstituant minutieusement, en trois dimensions, des scènes de la vie quotidienne inspirées de gravures, de poupées costumées, de maquettes d'architecture, de vidéo-films - dont une curieuse "bande dessinée" dans laquelle un enfant de onze ans raconte la sombre année 1940.

 

Dans des vitrines artisanales en bois, où voisinent des objets manufacturés avec d'autres, plus émouvants, fabriqués par des mains maladroites, certains objets tragiques vous mettent en relation avec l'histoire mouvementée d'une communauté exclue des villes et souvent errante sous l'Ancien Régime, décapitée par la Terreur, touchée en 1872 par une émigration massive vers la France lorsque l'Alsace devient allemande, chassée en 1940, puis pourchassée

 

Et voici qu'au fil des salles, ces ruraux misérables, colporteurs ou chevillards, vivant au milieu de paysans pauvres, apparaissent comme riches en traditions, en foi tranquille, en convivialité, en connaissances bibliques, en espérance… Une leçon à méditer, comme sont à méditer ces contrastes entre violences et longues cohabitations amicales, entre actes de tolérance et actes d'intolérance.

 

 

Ce musée est un outil de connaissance, (mais) avec un but militant : faire connaître une culture, un patrimoine, pour inciter à la sauvegarde. Une "salle des animations", sous d'étonnantes poutraisons découvertes sous les plâtres, et une salle des expositions temporaires sont là pour rendre l'outil vivant.

 

 

Gilbert Weil

Concepteur du musée et Président de l'association AMJAB

synboux.jpg
Tomi Ungerer_edited.png