Conférence

Affiche Kaddish pour un prof - report.png

"Kaddish pour un prof", par Laurence Jost-Lienhard

Les persécutions dont a été victime la communauté juive rurale du Pays de Hanau attestent de la nécessité d'en préserver le souvenir. Elles s'inscrivent dans une mémoire collective confrontée au Judenrein alsacien et à la Shoah. Des recherches dans les archives du lycée de Bouxwiller ainsi que des témoignages précieux ont permis à Laurence Jost-Lienhard et à ses élèves de retracer les parcours de vie d'un professeur, Maurice Bloch, déporté à Auschwitz par le convoi 62 du 20 novembre 1943, et d'élèves aux destins tragiques : les frères Roger et Jacques Joseph, déportés par le convoi 48 du 13 février 1943, Samuel (Samy) Rothkopf, fusillé à la frontière suisse le 23 décembre 1942 et Benno (Benoît) Malz, tué dans un char en novembre 1944 devant Belfort.

 

Animée par la nécessité de transmettre la mémoire et d'impliquer les plus jeunes, l'auteure redonne vie à des êtres dont on ne savait ce qu'ils étaient devenus. Nées en Alsace, ces histoires touchent bien d'autres régions, telles le Cher avec la tragédie des puits de Guerry, le Jura, le Doubs, l'Isère, la Haute-Vienne et la Dordogne, terres d'accueil des réfugiés juifs alsaciens. Avec plusieurs classes d'élèves, Laurence Jost-Lienhard a entrepris un travail de mémoire qui a conduit à la réalisation d'un film documentaire, « Kaddish pour un prof », récompensé par le Prix Annie et Charles Corrin. Il a obtenu le Prix à l'éducation citoyenne de l'Ordre national du Mérite (Bas-Rhin), en 2020.