Exposition des œuvres d’ERNST BENEDIKT

 

proposée par l’Association VALISKEhttps://valiske.com/ 

 

ERNST BENEDIKT - UN DESTIN EUROPÉEN :  

Ernst Martin BENEDIKT, était un journaliste autrichien, écrivain, poète, publiciste, rédacteur en chef et peintre. 

Il a étudié le droit et a travaillé, après avoir soutenu son doctorat en sciences juridiques, comme conseiller et journaliste à la « Nouvelle Presse Libre » dirigée par son père. 

Après le décès de celui-ci, il devient propriétaire du journal en 1920 et son rédacteur en chef jusqu'en 1935, mais il reprend l’entreprise avec des difficultés dues 

à la baisse de la diffusion et à la crise économique des années 1930. 

Il est obligé de vendre ses actions au consortium de Stefan von Müller (1932) et puis au gouvernement autrichien (1934).

Avec l'Anschluss d'Autriche (du 12 mars 1938), la « Neue Freie Presse », devenue un journal gouvernemental, ne pouvait plus survivre comme un journal autonome. 

Depuis son séjour à Vienne, Adolf Hitler avait maintenu une attitude irréconciliable et hostile envers le « Judenblatt » et exigeait qu'il soit interdit. 

BENEDIKT fut détenu par la Gestapo de novembre 1938 à avril 1939 après le Reichspogromnacht (Nuit de Cristal du 9 novembre 1938).

En mai 1939 BENEDIKT s'enfuit avec sa famille d'abord en Angleterre, puis en Suède. Ce n'est qu'en 1962 qu'il retourne définitivement en Autriche.

Ses entretiens avec les grands hommes politiques de l'après-guerre tels que Jan Masaryk, Stanley Baldwin et Herbert C. Hoover ont fait sensation. 

BENEDIKT a reçu la Grande décoration d'honneur pour les services rendus à la République d'Autriche.

Décédé en 1973 à Vienne, il a été enterré au cimetière de Grinzing.

Affiche Ernst Benedikt.jpeg
DSC_0154.JPG
DSC_0168_edited.jpg
DSC_0215_edited.jpg
DSC_0212.JPG

Du 28 juin au 29 octobre 2020, le Musée Judéo-Alsacien de Bouxwiller accueillait l'exposition :

 

Yossel de Rosheim (1478-1554), entre l'unique et l’universel.

Un juif engagé dans l'Europe de son temps et du nôtre.

 

Composée d'une vingtaine de panneaux illustrés, elle relate la vie et l'œuvre de Yossel de Rosheim, représentant élu par tous les Juifs du Saint Empire romain germanique auprès des villes, des Princes, de l'Empereur, dans leur contexte historique, intellectuel et religieux. Cette période charnière du début de la Renaissance en Europe a connu l'émergence de la Réforme et de l'Humanisme rhénan, les guerres des paysans ainsi que la persécution des juifs. Yossel de Rosheim luttera pour leur permettre de vivre, ou plutôt de survivre.

 

L'exposition a été réalisée sous la direction scientifique de Freddy Raphaël, professeur émérite de l'Université de Strasbourg, spécialiste du judaïsme alsacien et rhénan et de Werner Transier, conservateur des collections Judaïca du Musée historique du Palatinat à Spire.

 

Elle est coproduite par le B'nai B'rith Hirschler de Strasbourg et le Musée Alte Synagoge d'Erfurt (Thuringe).

Affiche expo Yossel de Rosheim.jpeg